L’achat d’un vignoble

Publié par le Fév 12, 2015 dans Actualités

L’achat d’un vignoble

L’achat d’un vignoble

 

La vigne demeurera toujours un abri contre l’inflation. Au même titre que l’or, ce placement peut constituer une valeur refuge et capter une part de la richesse mondiale. Le succès international des grands crus français est dû au savoir-faire des meilleurs viticulteurs mais aussi à l’existence de parcelles de vignes prestigieuses. Nos terroirs  de qualité sont ainsi capables de capter une part de la richesse des nouvelles nations émergentes.

 

L’achat d’un vignoble entier oscille entre 1 million et demi d’euros et 4 millions d’euros.

Grace aux GFV il est possible d’allier plaisir et investissement sécurisé avec des tickets d’entrées un peu plus abordable (entre une dizaine et une centaine de milliers d’euros).

 

Pour assurer la pérennité de leur exploitation ou pallier le coût du foncier, de nombreux producteurs de vin optent pour la constitution d’un GFV, un montage qui consiste à diviser le domaine en parcelles. Cédées à des porteurs de parts, ces dernières restent cultivées par le viticulteur, moyennant un loyer. Les amateurs de vin peuvent ainsi concilier leur passion avec les avantages d’un placement sans risque, allégements fiscaux à la clé.

 

Pour l’investisseur les revenus du fermage seront imposés dans la catégorie des revenus fonciers.

L’investisseur aura intérêt à recevoir sa rémunération en nature appelée « dividende en bouteilles ».

Le revenu perçu sera faible et les intérêts d’emprunt déductible des revenus fonciers éventuels.

Jusqu’à 101 897 € d’investissement seul 25% du montant d’investissement rentrera dans l’assiette de l’ISF.

Le même plafond s’appliquera pour les donations et successions avec 75% d’exonération de droits de mutation dans la limite de 101 897€ par bénéficiaire et 50% au-delà (sous certaine condition).

 

Enfin l’investisseur pourra partager chaque année  avec des vignerons passionnés  aux assemblées générales souvent sympathiques et conviviales, échanger des bouteilles entre les associés des différents groupements de divers régions grâce aux rencontres organisées.

Le groupement organisera également la liquidité des parts sur un marché secondaire.